Yann Tiersen

Yann Tiersen

Dès son plus jeune âge, Yann Tiersen manifeste un grand intérêt pour la musique, tandis qu’il éprouve des difficultés à l’école. Il passe son enfance à Rennes où il apprend le violon et le piano, ainsi que la direction d’orchestre. De formation classique, il se dirige vers le rock à l’âge adulte. Durant les années 1980, il se joint à plusieurs groupes à tendance rock à Rennes. Il commence ensuite à écrire des pièces musicales pour le théâtre ou pour des courts métrages.

En 1995, il sort son premier album, La valse des monstres, qui regroupera une partie de son travail effectué pour le cinéma et le théâtre. Un an plus tard, il sort un nouveau disque, Rue des cascades. Le titre éponyme sera utilisé, un an après la sortie de l’album, pour le film La Vie rêvée des anges. Bien qu’arrivant à se forger une réputation à Rennes, celui-ci n’arrive cependant pas à attirer l’attention du public extérieur.

C’est la sortie de son album Le Phare en 1998 qui lui permettra de se forger une réputation notamment grâce à son titre Monochrome sur lequel Dominique A chante. Cet album lui permettra de passer plus amplement sur les radios et de rééditer ses disques précédents. Cette année-là, Yann Tiersen enchaîne les concerts et lors des Transmusicales de Rennes, il donnera un concert exceptionnel pour France Inter dans l’émission C’est Lenoir de Bernard Lenoir, avec de nombreux invités : Françoiz Breut, Dominique A, The Married Monk, les Têtes Raides, Mathieu Boogaerts, Bertrand Cantat (chanteur de Noir Désir) et Neil Hannon (de The Divine Comedy), ce qui aura pour effet de sortir un album de ce concert : Black Session.

Viendra se greffer la même année Tout est Calme, un album à sonorité plus rock.

Il faudra attendre 2001 pour entendre du nouveau son avec la sortie de L’Absente, où nous pouvons encore une fois entendre une multitude d’invités.

Le même mois, sort la bande originale du film le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain, qui sera un franc succès (plus de 700 000 ventes). Les Victoires de la musique lui décerneront le titre de la meilleure bande originale de film.

En 2002, Yann Tiersen continue à arpenter les salles de concerts, un nouveau double album live sortira suite à un concert exceptionnel à la cité de la musique de Paris : C’était ici. Celui-ci regroupera également des invités déjà présents lors de ces anciens concerts et des nouveaux.

En 2003, il composera une bande originale pour un film allemand cette fois-ci : Good bye, Lenin!. Puis, l’année suivante, sort un CD en duo avec Shannon Wright.

Son dernier album en date, Les Retrouvailles, est paru le 23 mai 2005. Yann Tiersen multiplie encore une fois les collaborations avec la présence sur cet album de Jane Birkin, Dominique A, Miossec, Elisabeth Fraser (des Cocteau Twins), et le chanteur Stuart Ashton Staples (des Tindersticks).

Commentaires (0)

Commenter

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire Optional login below.